Aides à l’investissement – axe innovation : bilan 2015-2017 du P3A « serres horticoles et maraîchères »

Retour Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Après 5 vagues d’appels à projets dans le cadre du dispositif P3A « serres horticoles et maraîchères », l’heure est venue de dresser un bilan définitif.

tableau bilan P3A

  • Un dispositif inadapté ou pour le moins insuffisant

Avant même de revenir sur les chiffres afin de les mettre en perspective avec les précédents dispositifs, il convient de rappeler que dès la mise en place du dispositif P3A, la FNPHP avait alerté FranceAgriMer et le Ministère de l’Agriculture sur le caractère inadapté ou pour le moins insuffisant de ce dispositif au vu des spécificités du secteur de l’horticulture ornementale.

Si celui-ci a permis à un certain nombre d’entreprises de se faire subventionner sur des investissements en lien avec l’axe « innovation » du P3A, bon nombre d’autres projets essentiels à la modernisation des entreprises de notre secteur et donc à leur compétitivité ont été laissés sur le bord du chemin.

Notons ici que la défense syndicale portée sur ce sujet durant ces 3 ans auprès de FranceAgrimer, du Ministère de l’agriculture et de Matignon s’est confrontée à une volonté d’homogénéisation des aides portées par l’Etat sur un axe innovation rendant ainsi nos interlocuteurs peu enclins à écouter nos arguments axés sur le besoin de « modernisation ». S’est ajouté à cela un calendrier électoral peu favorable aux échanges, et une autorité de gestion différente des précédents dispositifs et peu accessible.

Si nous rentrons un peu plus dans la mécanique du P3A, celui-ci n’a pas présenté une gestion claire provoquant des incompréhensions répétées au niveau des porteurs de projets.

(...)

Plus d'information sur notre site extranet ou contacter le chargé de mission de votre région.

Reseaux sociaux

    Congrès

    Toutes les émissions dans la médiathèque